TNT

Les radios indépendantes veulent un fonds d’Etat pour le numérique

Les radios indépendantes sélectionnées pour émettre en radio numérique à Paris, Marseille et Nice, ont demandé au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), avec le soutien du Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (SIRTI), la création d’un fonds d’aide de l’État pour le passage au numérique.

Le SIRTI appelle ainsi à l’accompagnement des pouvoirs publics “pour installer la radio numérique pour tous, par tous et partout”.

Le GIP France Télé Numérique, qui s’est chargé du basculement de la télé analogique en numérique, va restituer à l’État une partie du budget alloué pour le déploiement de la TNT. Cet excédent est annoncé à 153 millions d’euros, selon le SIRTI, qui se réjouit: “Le passage au numérique n’est pas forcément aussi coûteux qu’anticipé”. Lire plus »

2010, l’année de la dernière chance pour la RNT ?

Alain MéarAlain Méar (photo), membre du CSA, le dit sans ambages : «Si elle ne démarre pas cette année, il n’y aura pas de radio numérique terrestre (RNT).» Un vœu pieux ? Sans doute. Si le CSA presse le pas, les radios, elles, freinent des quatre fers, arguant que ce dossier se présente au moment où leurs recettes publicitaires ont fondu de 15 %.

Autant dire qu’elles ne sont pas enthousiastes à l’idée de devoir débourser, chaque année, quelque 3 millions d’euros pour la diffusion numérique (pour une couverture de 85 % de la population), selon les estimations de Jacques Donat-Bouillud, directeur de la division radio de TDF. D’autant que cette charge ne viendrait pas se substituer aux coûts de diffusion de la bande FM, dont l’extinction est prévue dans un délai de huit à dix ans. Au mieux. De l’avis de la plupart des radios, l’addition paraît donc sinon salée, du moins superfétatoire. Car le retour sur investissement semble loin d’être acquis, la multiplication des opérateurs que permettra le numérique ayant pour conséquence l’effritement des ressources publicitaires.
Lire plus »