Radio France

La RNT n’est pas abandonnée, la norme DAB+ vient d’être adoptée

RNT_logoAprès de longs mois sans nouvelles, la Radio Numérique Terrestre (RNT) revient finalement alors que l’on pensait qu’elle était désormais complètement abandonnée après le désintérêt du gouvernement qui ne voulait pas que les radios publiques concernant le groupe Radio France en face partie.

La majorité des plus grands groupes de radio privés ayant déjà négligé la RNT (Lagardère, RTL, NRJ et NextradioTV), elle se voyait alors gravement menacée par l’absence de Radio France. Les seuls véritables soutient de la RNT étant au final des stations indépendantes comme FG ou bien Radio Nova.

Cependant, c’est finalement l’adoption d’une norme qui vient de relancer la potentielle future diffusion de la RNT à l’échelle nationale en France. Lire plus »

Radio France: dotation publique de 572 millions d’euros en 2010

La dotation publique de l’Etat au groupe public Radio France sera de 572 millions d’euros en 2010, en hausse de 3,1% jusqu’en 2014 dans le cadre du Contrat d’objectifs et de moyens (COM) pour la période 2010-2014, a annoncé jeudi le gouvernement.

Une part de cette dotation sera spécifiquement consacrée à la réhabilitation de la Maison de la Radio à Paris (XVIème).

Le COM 2010-2014 doit encore être présenté au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et au Parlement, avant d’être soumis au conseil d’administration de Radio France (France Inter, France Info, France Culture, France Musique, France Bleu, Le Mouv’ et Fip).

Radio France aurait obtenu de l’Etat la garantie de financer la double diffusion analogique et numérique qu’entraînerait un lancement de la RNT.
Lire plus »

Jean-Luc Hees milite pour la radio numérique

« Je milite pour la radio numérique », a déclaré Jean-Luc Hees le PDG de Radio France.
A contre sens donc par rapport aux autre grandes radios privées qui elles sont plutôt du style à freiner la diffusion numérique qui pour eux et bien trop couteux, le projet radio numérique a reçu un grand soutien de Radio France et de son PDG.
« C’est vrai qu’elle nécessite des investissements importants. Mais elle sera gratuite pour l’auditeur, et permettra d’étendre la couverture, avec un coût de diffusion deux fois moins élevés à terme », ce qui pourrait réduire le montant occasionné par les radios publiques de 70-80 millions à environs 40 millions.

 » la radio numérique offre que des avantages pour une activité de service public » a t’il déclaré sur fait que celle ci évite également de laisser le choix des programmes diffusés à un opérateur télécoms, ce qui est le cas de la radio sur mobile.

Lire plus »