Archive for mai, 2010

Le pylône des futures émissions en radio numérique installé à Nantes

Une grue de 500 tonnes a installé, mardi, le pylône des futures émissions en radio numérique au sommet de l’immeuble du Sillon, à Saint-Herblain. L’initiative revient au Groupement des radios associatives.
Au moment où la télévision bascule intégralement en numérique dans la région des Pays de la Loire, Nantes marque également un pas de géant avec la radio numérique terrestre (RNT).

Plus surprenante, l’initiative revient au Groupement des radios associatives de la métropole nantaise (Gram). Une association constituée en 2006 qui réunit les radios Alternantes, Euradio Nantes, Fidélité, Jet FM, Prun’ et Sun. « Le Gram souhaite accompagner les radios associatives locales sur la voie de la numérisation, en leur permettant de garder la maîtrise de leur installation », explique le président, Pierre Boucard. À partir du 26 mai, et jusqu’au milieu de l’été, plusieurs radios locales, mais aussi régionales et nationales, seront ainsi accessibles en qualité numérique, et gratuitement, sur la totalité du territoire de Nantes Métropole, à condition bien entendu d’avoir le récepteur adapté.

Lire plus »

Frank Lanoux au sujet de la radio numérique

Frank Lanoux, directeur général de la station RMC au sujet de la radio numérique :
Propos recueillit par le site du figaro :

Soutenez-vous la radio numérique terrestre ?

Nous avons demandé un moratoire à travers le Bureau de la radio, qui réunit des radios privées, c’est-à-dire des radios qui maîtrisent leurs coûts de fonctionnement. Le coût de la radio numérique terrestre n’est pas raisonnable. Le paysage radiophonique est déjà très développé. L’attente du consommateur pour cette nouvelle technologie n’est pas évidente. Mais, pourtant, il faut y aller car tout est numérisé aujourd’hui. La radio ne peut pas passer à côté du numérique. Toutefois, le coût de ce quatrième réseau, après les longues ondes, la FM et Internet, devrait être bien inférieur à un million d’euros. Il faut trouver une technologie pour faire baisser le coût de fonctionnement. On ne va tout de même pas demander au gouvernement de nous subventionner !